Image

Résumé

Kiwi est une jeune chatte qui va vivre des aventures au-delà de l'imagination. Ses chagrins, aussi profonds que déchirants, vont vous émouvoir. Au gré de ses petites pattes obstinées, ses victoires vous transporteront.

En effet, ce n'est qu'un chat. Mais ce n'est pas pour autant que fidélité, amitié et famille soient des notions moins concrètes que pour nous humains. Ses congénères de la rue sont persécutés.

Soyez les témoins des rencontres de Kiwi, bonnes ou mauvaises. Et de sa vie extraordinaire, pourtant si commune dans ce petit monde...Une chose est certaine, Kiwi vous fera voyager et réfléchir. Peut-être que ces quelques pages sauront faire avancer la situation, si précaire, des chats errants.Roman en faveur de la protection animale, une partie des bénéfices seront donnés pour stériliser les chat errants.

Ebook

4,99€
  • Une version du livre
  • en Ebook

Broché

15,99€
  • Une version du livre
  • en broché

Exemplaire dédicacé

20€
  • Exemplaire dédicacé
  • et un marque page

Articles dans la presse

Les avis des lecteurs

Par Loutre 72

Et si c’était par la fin que tout commençait ?
C’est l’exercice délicat auquel se livre la jeune auteure Fanny Broussard, dans son récit à la première personne et avouons-le franchement : c’est une réussite. Je ne pensais pas qu’une histoire entièrement bâtie sur un flash-back pourrait être aussi prenante... En effet, le premier chapitre correspond au dernier jour que passe Kiwi, la petite chatte noire héroïne du récit, dans le monde des vivants.
Le lecteur va donc renaître avec elle au chapitre suivant, pour grandir et évoluer en sa compagnie, au fil du temps. Le récit, à la première personne et au présent, nous fait vivre au jour le jour. La poésie, malgré le côté réaliste, parfois sombre du récit, y est présente : il est autant question du vertige urbain que de nature salvatrice. À l’image de ce que va rencontrer notre héroïne sur son chemin, on retient notre souffle, on rit, on pleure, on réfléchit avec elle.
Un beau parcours initiatique en somme, qui nous amène à considérer la triste condition des animaux abandonnés ou maltraités, mais dresse également des portraits variés et intelligents de la nature humaine. Ces humains, dépeints avec naturalisme, dans la vérité parfois grossière de leurs failles et paradoxes, nous interpellent. Ils nous renvoient à notre propre responsabilité envers nos amis à quatre pattes.
J’ai eu énormément de mal à quitter Kiwi. On a envie d’en savoir plus sur le compagnon qu’elle rencontre à la fin du roman, et de retrouver ce dernier très vite dans un prochain tome. Cette œuvre est un véritable « page-turner » ! On souhaite l’offrir à ceux que l’on aime, faisant à la même occasion un beau geste en faveur des associations de protection animale.